Snobisme= sine nobilitate, sans noblesse…

Ce que je déteste le plus ? C’est le concept même de « tendance(s) », le besoin de l’inscrire au tableau de chasse des innovateurs et d’innover en s’y appuyant comme sur une béquille.  Si la « tendance » c’est se rassembler, c’est aussi se ressembler, c’est marquer sa grande peur d’être réellement différent, de réfléchir à ses propres désirs et créer son être-au-monde, unique et relié.

Car « suivre la tendance » révèle l’ instrument  de domination qui
la sous-tend.  Cela veut dire imposer, pour ceux qui s’y reflèteront, un
système illusoire,  une “matrice”, la croyance absurde d’appartenir à une
« élite » . Même le contre-pied de la “tendance” en deviendra une !

On appelle cela le « snobisme », qui tire son origine étymologique de
« sine nobilitate » = sans noblesse. Sommes-nous revenus au système de
classes où les bourgeois voulaient ressembler au nobles ?

La « noblesse », l’élégance de l’être, la beauté du geste, l’imprévu de
nos désirs, ne se diluent pas dans la « tendance »…

DANIELLE RAPOPORT, sociologue.